POURQUOI CHOISIR UNE ECOLE CONDUITE QUALITE ?

label-qualite-2019-240

Les auto-écoles qui possèdent le label qualité ont 4 avantages importants par rapport aux auto-écoles qui ne l’ont pas obtenu :

  • elles proposent la solution du permis à un euro par jour
  • elles sont habilitées à dispenser des formations dites “post permis”, comme des bilans de conduite à la fin de la période probatoire ou encore des cours de perfectionnement
  • elles peuvent dispenser des formations professionnelles continues (pour les enseignants de la conduite et les gérants d’établissements d’apprentissage de la conduite)
  • elles dispensent également des formations B96 (pour conduire avec une remorque) et B78 (formation qui permet de conduire une voiture équipée d’une boîte manuelle, quand on a passé son permis sur une voiture avec une boîte automatique)

Les auto-écoles détentrices du label qualité sont également référencées sur le site internet de la délégation à la sécurité routière.

 

Le label qualité n’est pas délivré au hasard, l’auto-école doit se conformer à certaines normes et remplir certains critères pour l’obtenir. Ces critères peuvent être résumés en 6 points majeurs :

  • l’auto-école doit identifier précisément les objectifs de la formation et les adapter à chaque élève de façon personnalisée, afin que cette dernière soit le plus efficace possible pour chacun
    • décrire de façon claire le procédé d’évaluation initiale utilisé au sein de l’établissement, cette description doit être mise à la disposition du public
    • avoir souscrit à un dispositif de garantie financière (renouvelable annuellement), ce dispositif doit prendre en compte l’ensemble des élèves et des formations proposées par l’établissement
    • définir, pour chaque formation, un programme détaillé, théorique et pratique, qui doit être suivi par le candidat
    • afficher les plages horaires des cours théoriques (du code de la route)
    • proposer des bilans de conduite pour les conducteurs en fin de période probatoire

 

  • l’auto-école doit remplir certaines conditions concernant les dispositifs d’accueil, le suivi pédagogique et l’évaluation :
    • instaurer une présentation détaillée et chiffrée des tarifs, qui comprend chaque prestation individuelle, ainsi que, dans le cas d’un dépassement du montant prévu, un détail des tarifs des prestations complémentaires
    • mettre en place une documentation à but pédagogique, expliquant les enjeux de la formation au permis de conduire, les conditions de passage de l’examen, ainsi que le déroulement de ce dernier
    • établir un règlement intérieur, visible par les élèves et le personnel de l’établissement
    • assurer la traçabilité de la présence et de l’assiduité des élèves pour les parents ou les représentants légaux qui en font la demande
    • organiser le suivi pédagogique des élèves et le partager avec les parents ou les représentants légaux

 

  • l’auto-école doit synchroniser de façon optimale les moyens pédagogiques, techniques et de suivi de la formation :
    • établir avec chaque élève un planning de formation qui doit obligatoirement contenir des cours collectifs sur des grands thèmes de la sécurité routière (les effets de l’alcool et de la drogue au volant, la vitesse, les distracteurs au volant, etc), ainsi qu’un apprentissage progressif de la conduite conforme au REMC selon 4 compétences (qui se trouvent dans le livret d’apprentissage), et ce dans des situations variées
    • utiliser de façon systématique le livret d’apprentissage (ou un équivalent numérique, sous réserve que les données contenues soient équivalentes)
    • disposer de moyens pédagogiques permettant une formation optimale, selon les objectifs renseignés, si l’établissement possède un simulateur de conduite, la présence d’un enseignant qui supervise son utilisation est indispensable

 

  • l’auto-école doit organiser la formation continue du personnel chargé de la formation des élèves :
    • mettre en place une liste des enseignants à la disposition des élèves
    • instaurer un dispositif permettant la formation continue des enseignants, de façon à répondre aux critères de la formation professionnelle continue

 

  • l’auto-école se doit d’informer le public sur les offres de formations, les délais d’accès au permis de conduire et les résultats obtenus par les élèves :
    • valoriser l’apprentissage en conduite accompagnée ou supervisée, pour la catégorie B du permis de conduire
    • indiquer le lieu ainsi que les conditions d’utilisation de la piste moto, pour les permis deux roues (permis AM, A1, A2, formation 125 et passerelle A), les conditions doivent notamment inclure la disponibilité du lieu, sa capacité d’accueil, ainsi que le temps de trajet entre l’auto-école et ce dernier
    • faire accompagner l’élève par un enseignant de la conduite ou par un stagiaire en formation pour le titre professionnel lors du passage de l’examen pratique du permis de conduire (sauf circonstances exceptionnelles, préalablement justifiées)
    • établir et rendre disponible pour toute personne qui en ferait la demande un bilan annuel comprenant les chiffres suivants : taux de réussite par filière et par catégorie de permis de conduire, volume horaire moyen correspondant au taux de réussite pour la première présentation à l’examen

 

  • l’auto-école doit prendre en compte les avis et les appréciations donnés par les élèves :
    • établir, à l’aide du site internet, un système permettant aux élèves de donner leur avis, selon des thématiques précises (dispositif d’accueil, informations sur les offres de formation, déroulement de la formation en accord avec les objectifs pédagogiques, etc), à défaut d’être équipé d’un tel système, l’établissement doit donner la possibilité aux élèves de donner leur avis via un questionnaire de satisfaction, suivant les mêmes thématiques
    • mettre en place un système d’amélioration continue des services, selon les avis et critiques reçus

gérer les éventuelles réclamations de la part des élèves, des parents ou des représentants légaux

Attestation label